Fruit d'une observation partagée

youtube
banniere-publications

Structure

Communication Fnors    |    Juin 2020

La Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé (Fnors) et les Observatoires régionaux de la santé (ORS) mettent à disposition des profils de territoires au niveau de chaque Établissement public de coopération intercommunale - EPCI (métropoles, communautés d’agglomération, communautés urbaines ou communautés de communes) de France disponibles sur le site de la Fnors.

Ces profils permettent de caractériser chaque territoire à partir d’une sélection d’indicateurs en lien avec les facteurs de risque de gravité de la Covid-19 ou avec les situations pouvant favoriser la circulation du virus. Ils ont vocation à aider les décideurs et les acteurs dans le cadre de l’épidémie de Covid-19.

En complément, une synthèse nationale permet de voir les similitudes et particularités des EPCI au regard des caractéristiques de la population sur l’ensemble du territoire national. Elle souligne les inégalités territoriales face à la propagation de la Covid-19.

À partir de ces travaux, un regroupement des EPCI de France en sept groupes distincts vient en aide aux décideurs, ainsi qu’aux acteurs concernés y compris citoyens, pour décliner de manière adaptée à chaque territoire les mesures de prévention pour réduire la circulation du virus.

 

deconfinement

Communication OR2S    |    Mars 2021

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2019, l’enquête Jesais (jeunes en santé indicateurs et suivi) est étendue auprès des élèves de seconde à l’ensemble des établissements publics des Hauts-de-France après l’avoir été pour les élèves de sixième l’année précédente.

Ce dispositif a été mis en place il y a plus d’une dizaine d’années au sein du rectorat de l’académie d’Amiens pour les deux niveaux de scolarité.

Outre une photographie à un instant donné, le recueil se veut de connaître l’évolution de l’état de santé des élèves à différents niveaux territoriaux (pour les plus fins, au niveau du bassin d’éducation et de formation -Bef-).

Grâce à la forte implication des infirmier(ère)s scolaires de l’Éducation nationale, un quart des élèves de sixième et de seconde est enquêté chaque année ce qui permet de disposer de nombre de croisements représentatifs du fait d’un échantillon de grande taille.

Les professionnels de santé de l’Éducation nationale supervisent l’intégralité de la procédure en effectuant notamment un bilan de santé comprenant des mesures anthropométriques (poids, taille) ainsi que différents contrôles (vision, état bucco-dentaire), mais aussi des informations sur les vaccinations recueillies au sein du carnet de santé. Les élèves sont également interrogés sur leur(s) éventuel(s) problème(s) de santé et prise(s) en charge par des professionnels de santé.

D’autres informations ayant trait à l’hygiène de vie, aux comportements des jeunes (thématique élargie aux élèves de seconde) ainsi qu’à la situation professionnelle de leur(s) parent(s) font aussi partie du questionnement, renseignées, soit par l’élève seul, soit par celui-ci en en entretien avec l’infirmier(ère) scolaire.

L’objet de ces documents est de restituer les résultats sur les thèmes : corpulence, vision, vaccination, état bucco-dentaire, habitudes alimentaires, activités physiques et sportives, écrans, qualité de vie, conduites addictives (alcool, tabac). Pour les secondes, des questions sur la sexualité et les drogues sont ajoutées.

 

Pour les élèves de sixième, les analyses présentées dans cette plaquette portent sur les Hauts-de-France. Pour les élèves de seconde, compte tenu de l’antériorité du recueil dans le rectorat d’Amiens, il a été décidé de produire un document pour les élèves de seconde sur ce seul périmètre académique en regroupant les données de quatre années scolaires (2015‑2016 à 2018‑2019), soit plus de 8 500 élèves ayant participé, tant dans la partie bilan avec l’infirmier(ère) que dans la partie questionnaire individuel.

 

Permettre d’accompagner au mieux l’ensemble des acteurs en contact avec les jeunes et, de façon plus générale les politiques publiques notamment celles de l’agence régionale de santé et du conseil régional qui participent au financement du dispositif, constitue l’objectif général du programme dans ses différentes déclinaisons.

C’est bien évidemment l’objet des informations présentées qui s’attachent à la différentiation par genre, par filière (générale et technologique, d’une part, et professionnelle, d’autre part), par Bef et, parfois, par âge pour une période de vie pour laquelle les comportements se modifient de façon extrêmement rapide. Dans les prochaines semaines, d’autres productions sous diverses formes s’attacheront à la présentation d’analyses prenant en compte plus particulièrement le gradient social.

À cela, il faut aussi mentionner les outils de restitution individualisés qui permettent aux infirmier(ère)s de disposer de résultats au niveau de chacun de leurs établissements en comparaison avec les données des territoires de référence.

 

2020 JESAIS Sixieme 20182019                          2020 JESAIS Seconde 20152016 20182019

   Sixièmes                                  Secondes

 

Communication OR2S    |    Avril 2021

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2018, l’enquête Jesais (jeunes en santé indicateurs et suivi) a été étendue auprès des élèves de sixième à l’ensemble des établissements publics des Hauts-de-France. Ce recul permet de disposer désormais d’informations sur plusieurs années et ainsi de mesurer des évolutions d’une année sur l’autre.

Avec l’arrivée de la pandémie au printemps 2020, comparer les différences entre les élèves ayant participé au recueil au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2020-2021 par rapport à ceux y ayant participé un an plus tôt est apparu comme un élément essentiel pour comprendre ce que la Covid-19 a généré sur une population de jeunes.

Les questions dans l’enquête portent sur la vie des élèves, leur scolarité et leur hygiène de vie. Dans ce cadre de comparaison, sept questions ont pu être analysées du fait de leur similarité en termes de passation pour les deux exercices.

Les chiffres présentés permettent de disposer de la situation globale au sein de l’ensemble de la région et suivant le genre et l’académie en termes de pourcentage (avec mention des effectifs en ayant éliminé les non-répondants ce qui fait que les effectifs peuvent varier d’une question à une autre). Cette comparaison entre les élèves de sixième sur le premier trimestre des deux dernières années scolaires permet de constater des similitudes mais aussi certaines différences entre les deux populations.

PLAQ JESAIS6e comparaison20202021 20192020 p1

 

 

Une deuxième analyse portant sur les seuls élèves ayant été enquêtés au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2020-2021, aborde les changements potentiels entrainés par la Covid-19 sur le quotidien des élèves de sixième et de seconde.

Une question fermée, posée lors du bilan infirmier, était complétée d’une(de) précision(s), tant pour le changement de façon négative que de façon positive. Ces précisions exprimées par les élèves ont été regroupées en différents items pour les deux réponses ouvertes.

 

PLAQ JESAIS2nd6e covid p1

 

Communication OR2S    |    Juillet 2021

 

Les administrateurs et le personnel de l'OR2S s'engagent à :

-    promouvoir les principes inscrits dans le préambule de la charte régionale et des valeurs républicaines par différents moyens et sous différentes formes permettant d'attester de la prise en compte et de la diffusion desdits principes : affichage, communications publiques, manifestations dédiées, intégration dans les règles de fonctionnement de la structure et plus généralement toute initiative permettant de retracer les actions de l'association en faveur du respect et de la promotion desdits principes.

-    réfléchir aux moyens de faire vivre la réflexion sur la laïcité au sein de la structure.

-    proscrire, dans le fonctionnement de l'OR2S et dans la mise en oeuvre des projets qu'elle porte, toutes les violences et toutes les discriminations.

-    promouvoir une culture du respect et de la compréhension de l'autre.

 

 

La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 est consultable ici :

DECLARATION DES DROITS DE L HOMME ET DU CYTOYEN 1789

 

 

Communication OR2S    |    Avril 2020   

Comme vous le savez, l’épidémie de COVID-19 a modifié considérablement le mode de fonctionnement des uns et des autres.

Ainsi, les sites physiques de l’OR2S sur Amiens et sur Rouen sont fermés et toute l’équipe est en télétravail.

Vous pouvez nous joindre par mail aux adresses habituelles ou pour toute urgence sur le numéro 07 71 13 10 64.

Par ailleurs concernant la pandémie, vous trouverez ci-dessus quelques adresses mail utiles. Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive.

picardie2Le choix des formations est fortement imprégné par l’appartenance au genre. En Picardie, l’étude de quelques filières de formation confirme cette répartition.

Piloté par l’OR2S, en partenariat avec la DRJSCS, la DRDFE et la région des Hauts-de-France, et bénéficiant d’un co-financement par le FSE, le projet Mon métier demain en Picardie porte sur la création d’un dispositif de communication et de formation à destination des jeunes de moins de 26 ans, sortis du système scolaire et sans emploi (Neet). 

Son objectif est de favoriser un choix moins genré de deux formations : auxiliaire de vie et brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJeps) Activités physiques pour tous.

Son originalité repose sur la construction des deux dispositifs à partir d’un travail d’analyse prenant en compte les représentations, les freins à lever et les motivations des jeunes actuellement en formation et ayant ou non choisi ces filières de formation.

Le premier temps sera celui du diagnostic. Une enquête initiale par questionnaire permettra de mieux connaître les deux filières de formation retenues et les apprenants qui les ont choisies. Ensuite, deux vagues de focus groups seront lancées auprès d’une quinzaine de centres de formation dans les trois départements de Picardie. Ces focus groups permettront l’expression des représentations sociales et les motifs qu’ont les apprenants liés au choix de la formation et du futur métier exercé. Un focus group spécifique réunira des formateurs pour que leur point de vue puisse être pris en compte.

Favoriser un choix non genré des formations

Dans un second temps, des groupes de travail associant aux chercheurs de l’OR2S, des formateurs et apprenants permettront de créer les dispositifs de communication et de formation. Ils puiseront leur contenu dans l’analyse des focus groups et présenteront des arguments permettant de désamorcer le choix d’une formation basé sur une représentation sexuée du métier.

Un site internet dédié sera ouvert, proposant les ressources créées par l’OR2S et ses partenaires. Des vidéos seront produites fin 2017. Elles imageront les résultats de l’ensemble du processus. Elles seront utilisées lors des formations et seront en libre accès sur le site internet dédié et sur ceux des partenaires et des centres de formation ou d’orientation.

Le troisième temps sera celui de la réalistation des formations à destination des professionnels encadrant les jeunes Neet (Pôle emploi, missions locales, Onisep…). L’objectif est que les personnes orientant les jeunes vers les filières de formation s’approprient les messages et postures facilitant l’orientation vers les deux filières indépendamment du sexe des jeunes.

Enfin, en quatrième temps, une évaluation sera menée sur la pertinence sociale du projet. Elle permettra de mesurer l’appréciation qu’ont les personnes mobilisées autour de ce projet sur son déroulement. Une extension des messages et outils à l'ensemble de la région Hauts-de-France sera étudiée au cours de cette dernière phase.

 

En savoir +

Les vidéos Mon métier demain à égalité

Plaq prison 2015 p1

OR2S   Picardie   |  Janvier 2017   |  4 pages   |  Pdf   |  1,87 Mo

L’enjeu de ce recueil mené dans cinq établissements pénitentiaires de l’ex-Picardie est de mettre en place un système pérenne et exhaustif des données issues des déclarations des personnes détenues (vie sociale et conduites addictives) et de l’examen médical obligatoire réalisé lors de l’entrée en détention, afin de développer des axes de prise en charge et de prévention adaptés à la situation sanitaire et sociale des personne détenues en Picardie. La présente porte donc sur des données de santé, de dépistage, d’addictions mais aussi de vie sociale pour l’année 2015, sur la population carcérale masculine mais aussi féminine.

consulter

gedidot2Cinq opérateurs et six partenaires associés, français et belges, s’associent pour développer un projet transfrontalier de mise en commun de données socio-sanitaires, co-financé par le Fonds européen de développement régional (Feder - Interreg V). GeDiDot-BeVeGG entend sensibiliser et accompagner les autorités et les décideurs en matière de santé à différentes échelles territoriales en mettant des outils transfrontaliers à leur disposition.

Ce projet entend mieux comprendre les enjeux de santé de territoires géographiquement et socio-démographiquement proches et soutenir les initiatives locales transfrontalières en matière de santé. Il prévoit la création d’une base de données transfrontalière, de profils locaux de santé transfrontaliers ainsi qu’un info-centre de santé publique transfrontalier.

GeDiDot est un projet franco-belge oc-financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER - Interreg V) qui poursuit deux objectifs principaux :

  • mettre à disposition, de manière pérenne, des données sociales et de santé comparables et fiables couvrant la zone transfrontalière France-Wallonie à différentes échelles pour les professionnels de santé, les autorités et les décideurs ;
  • à travers les données de santé, de sensibiliser et accompagner les autorités et associations locales vers une action  transfrontalière en matière de santé et les guider dans leurs choix et engagements dans ce domaine.

Concrètement, GeDiDot s’articule autour de trois modules de travail :

  • élaboration d’une base de données transfrontalière qui met en commun et à disposition des données de la Wallonie et du Nord ouest de la France caractérisant la situation sociosanitaire de la population et documentant les inégalités sociales et territoriales de santé ;
  • rédaction et présentation de profils locaux transfrontaliers de santé qui interprètent quarante indicateurs sociaux et de santé choisis avec les acteurs locaux frontaliers afin qu’ils se les approprient et orientent leurs actions en faveur de la santé de la population ;
  • étude de faisabilité pour la mise en place et la pérennisation d’un Info-centre de santé publique transfrontalier qui permettrait de pérenniser la consolidation des indicateurs sociaux et de santé à destination du grand public, des professionnels et des décideurs.

Plaq prison 2014 p1

OR2S   Picardie   |  Décembre 2015   |  4 pages   |  Pdf   |  2,18 Mo

L’enjeu de ce recueil mené dans les établissements pénitentiaires de Picardie est de mettre en place un système pérenne et exhaustif des données issues des déclarations des personnes détenues (vie sociale et conduites addictives) et de l’examen médical obligatoire réalisé lors de l’entrée en détention, afin de développer des axes de prise en charge et de prévention adaptés à la situation sanitaire et sociale des personne détenues en Picardie. La présente porte sur des données de santé, de dépistage, d’addictions et de vie sociale. Un focus sur la population féminine est également réalisé. Concernant les établissements, l’année 2014 aura permis le recueil sur l’année entière de quatre d’entre eux, les données du cinquième n’ayant été recueillies que sur une période des trois quarts de l'année.

consulter

NOUS CONTACTER

Nous contactez

(*)
Entrée non valide

(*)
Entrée non valide